Comment analyser une trace de pression avec le Dr. Sasho MacKenzie

Mis à jour : 15 déc. 2018


Sasho MacKenzie est professeur au département de cinétique humaine de l'Université St. Francis Xavier et compte parmi les principaux chercheurs en biomécanique du golf. Sasho est également l'un de nos conseillers principaux chez BodiTrak.


Cordie Walker du Golf Science Lab était avec nous lors du tournage de Golf Ground Mechanics dans les installations de Mark Blackburn au Greystone Country Club à Birmingham, AL. Là-bas, il a demandé à Sasho de jeter un coup d'œil à son swing avec BodiTrak. Ils ont filmé l’analyse qui, à notre avis, méritait d’être partagée. Si vous n’avez jamais eu recours à la force et à la pression (ou si vous voulez simplement voir comment l’un des meilleurs en matière de mécanique du sol analyse les données), cet article devrait être un bon point de départ.



ADRESSE ET PRISE (0:40)


La première chose que vous remarquerez à propos de Cordie, c’est qu’il a une dominante de jambe bien visible à l’adresse, près de 70% de sa pression étant exercée sur son talon droit. Bien plus que Cordie aurait pu penser


Juste avant que le club ne démarre vers l'arrière, vous verrez le CdP se déplacer légèrement sur la jambe côté cible (ci après appelée lead side). Cette pression côté lead side est un mouvement courant, car les golfeurs poussent sur cette jambe afin d'amener la masse de leur corps et de leur club à l'opposé de la cible et démarrer leur backswing.


BACKSWING


Au moment où Cordie se rapproche du sommet de l'élan, il a plus de 90% de sa pression sur sa jambe opposée à la cible (ci après appelée trail side) , principalement concentrée sous son talon. C’est une belle position d’élite, surtout si l’on considère que Cordie n’a que très peu de sway (si vous voulez en voir un bon exemple du TOUR, consultez l’analyse de Jason Day par Dave Phillips de TPI]. À partir de là, Cordie peut pousser vers son lead side et générer beaucoup de vitesse. Nous avons souvent utilisé l’analogie avec un sprinter dans les starting-blocks: un sprinter doit pousser dans les starting-blocks pour envoyer son centre de gravité dans une direction opposée.


TRANSITION


1:11 Une autre caractéristique que nous retrouvons chez les frappeurs au dessus de la moyenne est que la pression commence à se déplacer vers le lead side avant le sommet du backswing. Il y a une idée fausse très répandue chez de nombreux débutants qui croient qu'ils doivent rester chargés sur la jambe arrière jusqu'à ce qu'ils commencent la descente. Cela aboutit souvent à des séquences cinématiques inefficaces, le torse entraînant les hanches dans la phase descendante. La pression côté lead side est vitale et c'est l’une des améliorations les plus rapides que vous puissiez apporter aux golfeurs amateurs.


DESCENTE


Faites bien attention à la trace du CdP ici dans le downswing de Cordie. elle fait apparaitre un concept clé que chaque instructeur ou golfeur devrait comprendre s'il travaille sur la force et la pression. À l’approche du point de la descente ou le shaft est à la verticale [position clé que nous avons décrite ici], vous remarquerez que le CdP de Cordie semble «se diriger vers» les orteils de son lead side. En fait, à ce moment, plus de 90% de la pression exercée sur son lead side se situe sur les orteils et moins de 10% au niveau du talon.


Pour les non-initiés, il peut sembler que Cordie risque une extension précoce, caractéristique du swing définie par une poussée excessive des hanches vers la balle dans la descente. Si la trace représentait le centre de masse (poids), cela pourrait être le cas. Cependant, nous mesurons le centre de pression et, dans ce cas, l'inverse est vrai. La valeur de pression sur les orteils côté cible est représentative de la force avec laquelle Cordie pousse avec sa jambe gauche pour 1) gérer l'élan du club à la descente et 2) dégager ses hanches pour lui permettre de réaliser le chemin des club extérieur - intérieur souhaité pour jouer un fade.


Comprendre la différence entre poids et pression est un pré-requis indispensable à l'utilisation d'un outil tel que BodiTrak. Nous pensons que le fait de pousser sur la jambe avant à la descente est une excellente représentation de la façon dont les golfeurs peuvent déplacer leur centre de pression et leur centre de masse dans des directions opposées. Regardez la trace de Jason Day ici. Si vous ne faites pas le lien avec la vidéo, vous pourriez en déduire qu’il était en extension précoce alors qu’en réalité, ce n’est pas le cas.


IMPACT (2:15)


Au moment de l’impact, nous voyons le centre de pression revenir fort sur le lead side. Ce n’est pas un élément clé du swing de Cordie (la balle est partie, après tout), mais cela montre que le CdP peut être influencé de différentes manières. Dans le swing de golf, le centre de pression se déplace généralement pour trois raisons différentes: 1) nous levons un pied; 2) nous poussons plus fort dans le sol avec un pied et 3) nous poussons ou levons un pied en réaction à la façon dont nous bougeons les bras / le club / le corps. Parfois, lorsqu’on observe des traces, on a tendance à ne prendre en compte qu’un pied, en particulier lorsque le CdP est fortement biaisée sur le trail ou lead foot. Rappelez-vous: le CdP est relatif. Prenez Justin Thomas à l'impact, par exemple. Il a 93% de sa pression sur sa jambe arrière même si son orteil ne touche qu'à peine le sol.



NOTES COMPLÉMENTAIRES:

COMPRENDRE LA VITESSE DU CENTRE DE PRESSION (COPV) (3:30)


Sasho note que le COPV de Cordie a culminé juste avant la SVDS (shaft vertical dans le downswing). Ce n’est pas rare, car les bons joueurs passent rapidement d'un chargement fort du côté opposé à la cible à la maximisation de la force verticale sous le pied avant. Le COPV n'est cependant pas une mesure fiable du CHS. imaginez que vous êtes au sommet du backswing et que vous enlevez votre pied arrière du tapis. Votre COPV pourrait ne pas figurer dans les charts (parce que la CdP passerait immédiatement sur le lead side ), mais vous tomberiez probablement à l’arrière.


Voici Sasho qui explique COPV dans notre certification en mécanique du sol pour le golf.


UTILISEZ LA PRESSION COMME UNE BASE, PAS COMME UN MODÈLE


Nous ne préconisons pas l’enseignement d’une trace de pression spécifique. Tout comme dans les swings actuels, chaque golfeur a une trace qui lui est propre. À certains égards, il existe probablement encore plus de variance entre ce que nous voyons dans un swing en 2 dimensions et ce que nous recueillons dans les données de la mécanique du sol. Comme le dit Sasho dans la vidéo, essayez de capturer les traces d’élèves qui jouent bien. S'ils adoptent plus tard une caractéristique qui entrave leur élan, vous pouvez comparer ce qu'ils font différemment. En utilisant la date de BodiTrak comme biofeedback, vous pouvez les aider à associer un sentiment à un mouvement souhaité.

323 vues
gears addon golf

© All rights reserved - 2020 by YLLOG.FR