Comment améliorer la vitesse de la tête de club ?


Si vous lisez ceci, il y a de fortes chances que vous connaissiez le Dr Sasho MacKenzie et son travail. Sasho est l’un des chercheurs les plus brillants dans le milieu du golf. L’interaction golf-sol est l’un de ses domaines de prédilection et plus précisément la façon dont les golfeurs peuvent utiliser le sol de manière productive pour optimiser la vitesse de la tête de club.


Au travers de son travail, Sasho a commencé à remarquer une tendance constante chez les golfeurs, quel que soit leur niveau: une vitesse plus rapide provient de la capacité à générer plus de force verticale par le pied avant au moment ou le shaft est à la verticale lors du downswing (SVDS).


"Au moment ou le shaft est à la verticale lors du downswing, l’importance de la force de réaction au sol sous le pied séparait les swings rapides des swings lents)."

- Sasho


Avec l' autorisation de Dr. Sasho MacKenzie, Université St. Francis Xavier


Les recherches de Sasho ont légitimement résonnées comme un coup de tonnerre pour l’industrie du golf. Non seulement elles révèlent un facteur essentiel pour casser un des codes du jeu les plus recherchés - plus de vitesse - mais qui plus est, la corrélation était remarquablement forte.


Lorsque Sasho a effectué la corrélation sur quatre études, il est arrivé respectivement à 0,84, 0,87, 0,82 et 0,91. Pour info, 1.0 est une corrélation parfaite. Comme Sasho l'a noté sur le podcast, des études ont été menées sur la relation entre la libération retardée du poignet et la vitesse de la tête du club, mais cette corrélation est plus proche de 0,4. Ici, 0,82 - 0,91 sont des valeurs extrêmement élevées et confirme l'importance de ses recherches.


"Vous savez qu'il existe une relation à ce niveau. Essayer de trouver des interactions dans les domaines de la mécanique et de la vitesse de la tête du club est essentiel… Et ici c’est une chose vraiment significative."

- Sasho


Avant de passer à quelques exemples, décomposons un peu plus ce résultat et dissipons toute confusion.


VOULONS-NOUS CRÉER UN PIC DE FORCE VERTICALE (GRF VERTICAL) À SVDS?


Non, mais nous en voulons le plus possible.


La corrélation n’est pas d’évaluer quand ou quel est le pic de force verticale. Le GRFV pourrait atteindre un pic après le SVDS ou même avant. Plus précisément, nous cherchons à évaluer la force exercée à un moment donné du swing. A SVDS, nous voulons que cette force soit aussi élevée que possible. Consultez les données de force et les données radar de la joueuse LPGA Tour, Katie Burnett, tirées de notre article de Daniel Gray. Notez que la force verticale exercée à SVDS lors du swing le plus rapide était supérieure à la force verticale exercée à SVDS lors du swing le plus lent, mais que ce n'était de toute façon pas le pic de force verticale maximale pour l'un ou l'autre des mouvements.


Le fait est que, à SVDS, nous voulons que la force verticale sous le pied avant soit aussi la plus élevée possible.

- Sasho


EST-CE QU'UNE FORCE VERTICALE DE RÉACTION DU SOL ÉLEVÉE EST NÉCESSAIRE POUR CRÉER UNE VITESSE ÉLEVÉE DE TÊTE DE CLUB?


Pas nécessairement. Cependant, si vous deviez balancer un club 10 fois, la vitesse de votre tête de club la plus élevée serait très probablement associée à votre plus grande GRFV à SVDS.


L'une des forces de Sasho est la capacité d'expliquer des concepts à l'aide d'illustrations. Voici quelques-uns de ses meilleurs extraits de ce podcast, avec notre commentaire.


SLEDGEHAMMER

" Si je vous donnais un marteau et que je vous demandais de frapper une balle de golf avec le marteau, il y a de grandes chances que vous perdiez votre équilibre dans votre élan. Votre centre de masse se ferait tirer par-dessus vos orteils et vous auriez à faire un pas en avant."

- Sasho



Quand nous swingons un club de golf, nous avons "sensation apprise" de la quantité de GRFV nécessaire pour contrecarrer l’inertie du club et maintenir notre corps stable. Bien que ce ne soit pas une pensée consciente, nous savons que nous devons nous enfoncer dans le sol pour ne pas tomber en avant dans le swing. Si nous vous donnions un outil beaucoup plus lourd, comme une masse, il y a de bonnes chances que lors du premier changement, vous sous-estimiez la force verticale requise pour maintenir l'équilibre et finissiez par tomber en avant. Au fur et à mesure que vous vous familiarisez avec le balancement d’un poids plus lourd comme une masse, vous allez mieux vous préparer à cette accélération en vous repoussant plus tôt du sol (augmentation de la GRFV).


SMASH DE MEDECINE BALL


"Même si tirer le club vers le bas devrait DIMINUER la GRFV, j’ai appris que même si cela ne me semblait pas juste, j’ai besoin D’AUGMENTER la force verticale de réaction du sol pour ne fait me préparer à l’impact."

- Sasho


Ce qui est le plus intéressant à propos de GRFV à SVDS, c’est qu'il s'agit de l’opposé de ce que nous étions en droit d'attendre de par notre compréhension de la physique.


Comme Sasho l'a mentionné, si nous effectuons un smash de medecine ball sur BodiTrak, notre force verticale diminue. En tirant sur la balle, nous nous soulevons du sol. La balle agit presque comme une barre de traction en mouvement.


C'est ce qui rend cette découverte si intrigante. La force verticale (GRFV) devrait baisser à SVDS, mais ce n’est pas le cas. Nous venons contrer ce qui devrait arriver naturellement.


MEDCINE BALL TOSS DRILL:


Si vous essayez d’entraîner un golfeur à produire plus de force sous le pied avant, vous pouvez l’illustrer en effectuant des lancers de ballon médical. Essayez de balancer une balle médicale de 20kg sur le même chemin qu'un club de golf et de la relâcher le long de la ligne de jeu ET de faire en sorte que votre centre de gravité recule (loin de l'endroit d'où une balle de golf serait à l'adresse). Mieux encore, faites le même exercice sur BodiTrak.




Si vous parvenez à augmenter la vitesse de votre lancer et à terminer avec votre centre de pression sur votre talon avant, vous saurez que vous avez poussé encore plus fort dans le sol avec votre jambe avant. Si vous n’appuyez pas plus fort, vous allez devoir faire un pas en avant ou vous tomberez sur le visage.



A chaque fois que vous verrez une vidéo d'un golfeur qui swing sur la glace, vous verrez sa jambe principale se propulser vers la balle. C'est parce qu'ils poussent vers le bas et vers la balle avec leur pied en avant, dans l'espoir de pousser le corps vers le haut et le dos pour contrecarrer l'élan du club.



LA POUSSÉE A L'OPPOSEE DE LA BALLE DE GOLF - LE SWING DE JUSTIN JAMES:


A SVDS, vous êtes à 0,12 seconde de l’impact. [Justin James] est probablement à 0,1 seconde de l'impact. En 0.1 secondes à partir de maintenant, le club va vous entrainer comme un fou vers la balle, vous ne pourrez pas attendre l’impact pour générer l'impulsion.


A SVDS, vous devez commencer à générer un mouvement de corps à l'opposé de la balle, ceci afin de contre-balancer l’élan du club qui vous tire vers la balle de golf.


Remarquez comment le corps de James se déplace vers le haut et vers la gauche sous l’impact.


C'est comme l'exemple de la masse. Il a appris à gérer cette dynamique. – Cordie


Dans le monde de la science du golf, ceci représente l'une des découvertes les plus substantielles depuis des années, notamment en ce qui concerne l'étude des forces et de la pression. Il semble que chaque golfeur dans le monde est à la recherche de plus de vitesse. Maintenant, avec les bonnes données et l'application du ressenti, vous avez les moyens de casser les codes.

gears addon golf

© All rights reserved - 2020 by YLLOG.FR