Analyse du CoP de Justin Thomas sur BODITRAK



Les docteurs Sasho Mackenzie et Mark Blackburn, intervenant pour BodiTrak, font un travail remarquable en décomposant les réactions au sol de Justin Thomas. Le centre de pression de Thomas est qualifié de «Power Z Trace», une caractéristique extrêmement répandue parmi les plus longs frappeurs. Nous voulions souligner quelques points clés développés par Sasho et Mark afin de développer certains des concepts importants pour l’analyse des traces de centres de pression.



La première chose à noter est que Thomas transfère la pression sur son pied droit dès le début de son mouvement. Plus précisément, il exerce une pression maximale sur ce pied lorsque son bras est parallèle au sol en descente. Nous essayons d'éviter de faire des déclarations radicales sur les tendances avec les données BodiTrak, mais nous dirons qu'exercer une pression maximale sur le pied droit lorsque le bras principal est parallèle est extrêmement courant chez les grands attaquants.


La pression exercée par Thomas sur le sol avec son pied droit aide non seulement à développer la vitesse de la tête du club, mais aussi à orienter son corps de manière à obtenir les meilleures caractéristiques de lancement sur le TOUR.


Comme le note Sasho dans la vidéo, «Il y a une énorme force terrestre [sous le pied de d'appui de Thomas]. Probablement plus de deux fois son poids corporel. Cela va donner le ton à la tête et il y aura très peu de contact avec le sol et le pied d’entraînement à l’impact. Cela va aider à orienter son corps… afin qu'il puisse frapper la balle. ”


En inclinant l'axe de son corps [voir l'exemple de Mark à droite d'un article récent de golf.com], Thomas est capable de frapper la balle, aidant ainsi à maximiser l'angle de lancement et à minimiser les effets.


Ceci est confirmé par les données d'un projet réalisé en 2015 par le PGA TOUR avec le conseiller de BodiTrak, le Dr Robert Neal. Fasciné par la longueur prodigieuse de Thomas, le PGA TOUR a demandé au Dr. Neal d’enquêter sur la façon dont Thomas avait réussi à frapper la balle jusqu’à présent. Ce qu'ils ont découvert, c'est qu'en plus de créer une vitesse incroyable, Thomas a ammènele club à la balle dans un angle presque optimal pour son élan.



Thomas fait partie des leaders du TOUR en angle de lancement à 14 °. Selon le Dr Neal, ce qui fait l'exceptionnel de Thomas - ou, selon ses mots, «un phénomène» -, c'est qu'il est capable d'atteindre l'angle de lancement important avec une vitesse de rotation relativement faible de la balle, ce qui lui confère un vol de balle "perçant". . Ceci est rendu possible par un angle d’attaque étonnant de + 4,8 °, supérieur de plus de 6 ° à la moyenne du circuit PGA. Les données de BodiTrak reflètent ce que Thomas fait pour orienter son corps de manière à atteindre ces conditions au moment de l’impact.



L'inclinaison n'est pas le seul produit de la force verticale dans l'élan de Thomas. Selon les données du Dr Neal, Thomas a soulevé son bassin de près de trois pouces au moment de l'impact. Cette sorte de poussée verticale du bassin est évidente dans la grande majorité des meilleurs frappeurs.


C’est l’un des mouvements de puissance que nous constatons », déclare le Dr Neal.« Si quelqu'un ne parvient pas à élever [le bassin] ou à décoller du sol, il ne pourra pas générer la même vitesse [que quelqu'un qui fait].


Consultez les images figées de Thomas lors de l'impact. D'après BodiTrak, Thomas n'a que 7% de la pression exercée sur son pied conducteur à l'impact, comme en témoigne le fait qu'il soit sur le bout des pieds.


Comme le note Sasho dans la vidéo ci-dessus, Thomas continue de pousser de son pied au moment de l'impact, mais la répartition de la pression de 93/7 entre ses deux pieds est principalement due au fait que son pied principal touche légèrement le sol.



Thomas est l'un des jeunes joueurs de golf les plus excitants. Il utilise chaque partie de son corps pour figurer parmi les plus rapides du tour. Une grande partie de ce que Thomas est capable d'accomplir sur le swing est rendue possible par la façon dont il utilise le terrain. La dynamique, "z-trace" est non seulement une preuve de la manière dont Thomas crée la vitesse de la tête de club, mais elle oriente également son corps pour qu'il heurte la balle de golf. Les traces de centre de pression dynamiques pourraient ressembler à un désordre mais cela aide à démontrer et répondre à une question : "comment un joueur comme Thomas utilise le sol?"



English :


BodiTrak advisors Dr. Sasho Mackenzie and Mark Blackburn do a terrific job breaking down Justin Thomas’ ground interaction in the FootJoy Performance Fit swing analysis above. We refer to Thomas’ center of pressure trace as a Power Z Trace, something that’s extremely common among golf’s longest hitters. We wanted to highlight a few key points that Sasho and Mark made to elaborate on some of the important concepts in analyzing center of pressure traces.


The first thing to observe is that Thomas transfers pressure to his lead foot early on his downswing. Specifically, he has maximum pressure in his lead foot when his lead arm is parallel with the ground on the downswing. We try to avoid making sweeping statements about trends with BodiTrak data, but we will say that having maximum pressure into the lead foot when the lead arm is parallel is extremely common amongst great ball strikers.


The tremendous pressure that Thomas puts into the ground with his lead foot not only helps develop his 119 mph of club head speed, but helps orient his body to produce the best launch characteristics on TOUR.


As Sasho notes in the video, “There is a huge ground force [under Thomas’ lead foot]. Probably over two times his body weight. That’s going to launch that lead side up and there’s going to be very little contact with the ground and the lead foot at impact. That’s going to help orient his body… so that he can hit up on the ball.”


By tilting his body-axis [see Mark’s example at right from a recent golf.com feature], Thomas is able to hit up on the ball, helping to maximize launch angle and minimize spin.


This is confirmed by data from a 2015 project that the PGA TOUR did with BodiTrak advisor Dr. Robert Neal. Fascinated by the 150 lb Thomas’ prodigious length, the PGA TOUR asked Dr. Neal to investigate HOW Thomas was able to hit the ball so far. What they found was that in addition to creating tremendous speed, Thomas delivered the club to the ball at a near-optimal angle for his swing.


Thomas is among the TOUR leaders in launch angle at 14°. According to Dr. Neal, what makes Thomas exceptional – or in Dr. Neal’s words “a phenomenon” – is that he’s able to achieve the high launch angle with a relatively low spin rate on the ball, giving him a “piercing” ball flight. This is made possible by an angle of attack that is an astonishing +4.8°, more than 6° higher than the PGA TOUR average. What Thomas does to orient his body to achieve these conditions at impact is reflected in the data on BodiTrak.


Tilting isn’t the only product of vertical force in Thomas’ swing.According to Dr. Neal’s data, Thomas has lifted his pelvis almost three inches at impact.This sort of vertical thrust of the pelvis is evident among the vast majority of golf’s longest drivers.


That is one of the power moves that we see,” says Dr. Neal, “If someone isn’t able to raise [the pelvis] or push off the ground, they won’t be able to generate the same speed [as someone who does].


Check out freeze frames of Thomas at impact.Data from BodiTrak indicates that Thomas has just 7% of his pressure in his lead foot at impact, evidenced by him being on the tip-toe of his lead foot like a ballerina.


As Sasho notes in the video above, Thomas is still pushing off of his trail foot at impact, but the 93/7 pressure distribution between his trail and lead foot is mostly due to the fact that his lead foot is lightly touching the ground.


Thomas is one of the most exciting young players in golf.He uses every ounce of his body to be among the fastest in the game.So much of what Thomas is able to accomplish in the swing is made possible by how he uses the ground.The dynamic, “z-trace” is not only evidence of how Thomas creates club head speed, but also orients his body to hit up on the golf ball.Dynamic center of pressure traces might look like a scattered mess at first glance, but hopefully this helps demonstrate how analyzing them can illuminate exactly HOW a player like Thomas is using the ground.

gears addon golf

© All rights reserved - 2020 by YLLOG.FR